Phil

Je viens de terminer ma lecture de l’été, Not Dead Yet, l’autobiographie de Phil Collins.

Me voilà quasiment incollable sur Phil Collins. Sa jeunesse, Genesis, sa carrière solo, ses mariages… Compliqué comme garçon mais sûrement attachant.

Alors que je n’étais qu’au début du bouquin je me disais que « waouh, il a rencontré toutes les rock stars des années 60 et 70, puis celles des années 80, quelle vie riche et pleine ! », puis plus loin entre mariages ratés, jalousie jamais éteinte envers Peter Gabriel et l’alcoolisme qui sera à deux doigts (pas plus) de le tuer, je me disais « à quoi bon ? ». J’ai vu aussi un certain penchant à l’égocentrisme et à l’absence de remise en question, mais il n’aurait pas été le Phil Collins qu’on connaissait.

Je recommande chaudement (pas seulement parcequ’on est en été) la lecture de ce livre, très bien écrit (pas par Phil Collins tout seul), qui fait découvrir un homme avec toutes ses facettes, genre Face value.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s