Un vélodrome de sinistre mémoire

Il y a 70 ans,  la police française a directement participé à une opération d’élimination de près de 13000 juifs, hommes, femmes et enfants de tous âges. Au plus fort des lois vichystes anti-juives, elle s’est chargé des basses œuvres de l’occupant nazi en allant chercher les juifs chez eux  pour ensuite les parquer pour la plupart au Vélodrome d’hiver (le Vel’d’Hiv) en attendant d’être envoyés au camp d’Auschwitz notamment. Peu en réchapperont. J’ai noté le témoignage publié sur le site de Marianne. C’est celui du comédien Michel Muller (non, pas celui de chez canal, l’autre).
Pour lire l’article, cliquez ici.

Extrait : « Et le 7 août, rassemblement : tous les adultes partaient, essentiellement des femmes et des adolescents, parfois des enfants de dix ans. Une scène épouvantable. Je m’accrochais à ma mère. Ça hurlait tellement… Des camions attendaient. Les gendarmes ne savaient plus quoi faire. Ils ont sortis des lances à eau… Quand une automitrailleuse allemande s’est montrée, de l’autre côté des barbelés, il y a eu un silence de mort, et les camions sont partis. Le pire, c’est qu’on s’habitue. J’ai recommencé à jouer avec les copains, souvent dans les baraques en construction. Je ne voulais plus parler de ma mère. Au fond de moi, elle me manquait trop. J’étais son préféré, le tout petit, le dernier. « 

Pour info : La rafle du Vel’d’Hiv sur wikipedia.

A noter que la sœur de Michel Muller, Annette, a publié en 2009 un ouvrage chez Hachette, « La petite fille du Vel’d’Hiv ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s