Le DAB (ou le cave se rebiffe)

Jusqu’à il y a peu de temps je retirais mon argent aux distributeurs de billets (DAB) sans aucune appréhension. Si quelqu’un attendait derrière moi, je faisais en sorte qu’on ne me voit pas taper mon code, et je n’avais jamais eu de problème. Sauf qu’il y a quelques semaines il m’est arrivé une petite mésaventure qui aurait pu être plus fâcheuse.

C’était un jour de semaine, au boulot, j’avais besoin d’un peu de liquide pour m’acheter de quoi manger. Comme je travaille dans un lieu touristique j’ai l’embarras du choix niveau DAB, je compte 6 banques dans un rayon de 500 mètres. Ce jour là, je ne choisis pas, je vais au plus près. C’est le distributeur de la Banque Populaire à l’angle de la rue Beaubourg et de la rue Rambuteau. Il y a à cet endroit 2 DAB ; ils sont situés pile à l’angle. Je prends celui de droite, introduits ma carte, je tape mon code.

C’est à ce moment précis que quelque chose vient se poser sur le clavier. Je réalise que c’est un journal plié en deux. Je pense à une blague (un peu idiote quand même) d’un collègue de boulot et me tourne vers la droite. Là, se trouve un garçon, jeune, 15 ans maxi, qui me fixe. Un rom c’est sûr. Je comprends qu’il y a un problème, et tout en demandant ce qui se passe je pose ma main sur la fente dans laquelle est introduite ma carte, parce que je pense qu’on en veut à ma carte bancaire. Tout d’un coup, arrive par la gauche une femme, rom aussi, plus âgée que le garçon, et elle m’abreuve de « s’il vous plait de l’argent, s’il vous plait de l’argent… » à n’en plus finir, c’est une phrase qu’elle répète sans arrêt. Elle est tout près de moi, elle parle très fort, non elle ne parle pas, elle implore, elle supplie.

Donc, je récapitule. A ce moment là, je suis face au DAB, une main sur l’entrée de la carte, avec à ma droite un jeune garçon et à ma gauche une femme qui fait beaucoup de bruit. Il y a des passants de tous côtés, c’est touristique, et c’est l’heure de déjeuner.

Je ne suis donc pas seul dans la rue, loin de là. Je dis à la femme d’arrêter, d’abord fort, puis je le lui crie pour couvrir le son de sa voix. La scène va durer moins de 20 secondes, mais en plus d’implorer que je lui donne de l’argent, la femme va se coller à moi pour essayer de toucher le clavier. Instinctivement, j’essaie de faire écran, je la retiens de ma main libre. Le garçon la rejoint. Ma carte sort de la machine. Je la prends dans la main, la femme se jette contre moi, je la repousse violemment tout en la menaçant qu’elle allait en prendre une. Et les deux roms qui se mettent à partir en courant rejoints par un troisième qui se trouvait à quelques mètres.

Et c’est à ce moment que j’entends le bruit du DAB qui éjecte ses billets. Là je vois une liasse de billets. Je n’avais pas eu le temps de demander un montant, c’est le jeune qui derrière le journal qui faisait écran l’a choisi. Il y avait 300 euros ! Sur le coup j’étais estomaqué. On avait voulu me voler. Ils avaient réussi à sortir 300 euros. C’est sûr, je n’ai pas eu besoin de retirer de liquide pendant quelques semaines !

Donc, la morale de cette histoire, c’est qu’il faut faire gaffe quand on va retirer de l’argent aux distributeurs. De préférence choisir ceux qui se trouvent à l’intérieur des agences bancaires. Sinon, y aller à plusieurs, et toujours être vigilants.

Ça se passait là :

4 commentaires

  1. Une de mes amies qui a un certain âge s’est fait voler sa carte car on l’a bousculée lors de sa transaction. Ils ont pris mille euros plus tard – ils avaient sans doute vu son code avant de voler la carte. Oui, il faut faire très attention. En principe, je vais à la Poste pour son DAB si je peux en trouver un bureau. J’ai plus le sentiment de sécurité – va savoir pourquoi.

  2. eYH NikKOs!!
    Après qq longs mois d’abstinence, me revoilou parmi les internautes assidus, je me réjouis de te lire et de découvrir l’a grande avancée de ton blog…dis-donc,dis-donc!!! tout ci tout ça!
    Alors je ne lis que ce dernier article pour l’heure, car peu de temps devant moi, mais je trouve ça assez effrayant quand même.
    Restons vigilents donc,et bravo pour avoir été suffisamment dissuasif, elle ne devait pas s’attendre à ce que tu te rebelles la bougresse!
    T’as eu chaud au compte bancaire en tout cas : ) !
    Allez, à bientôt très cher, Vicky…ex SaRDinE, et de nouveau sur mon blog d’ici peu, remember…La SaRDinE SaNs fiLeT,sur over blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s