Fêtes illégales ?

 

71851216

Cliquez ici pour lire l’article.

 

En tout cas, on ne peut pas dire que sa proposition fasse sensation :

71851386

 

 

 

71851450

Eva Joly fait au moins l’unanimité…contre elle. Cependant, je suis assez d’accord avec elle. En effet, notre société doit aller vers toujours plus de justice. De plus notre société doit rester laïque, le religieux devant rester une affaire personnelle.

Or, quid des jours fériés en France ? Selon le site service-public.fr, « les jours fériés sont les jours de fêtes légales indiquées à l’article L 3133-1 du code du travail : 1er janvier, lundi de Pâques, 1er mai, 8 mai, Ascension, lundi de Pentecôte, 14 juillet, Assomption, Toussaint, 11 novembre et jour de Noël ».

Qui dit fête légale dit laïque ? Nenni.  Pâques, Ascension, Pentecôte, Assomption, Toussaint, Noël ? Qu’est-ce que c’est, sinon des fêtes religieuses ? Et toutes catholiques.

Il ne me semblerait pas anormal que dans un souci d’équité, de justice, les fêtes des autres religions aient droit au même traitement que les fêtes catholiques, à savoir, puisque nous vivons dans une société laïque, obtenir le label « fête légale ».

D’autant que dans la fonction publique, une circulaire règle les dispositions concernant les autorisations d’absence qui peuvent être accordées  » à l’occasion des principales fêtes religieuses des différentes confessions ». Regardez celle qui s’appliquait pour 2011 (cliquez sur le lien).

Extrait :

La circulaire FP/n° 901 du 23 septembre 1967 a rappelé que les chefs de service peuvent accorder aux agents qui désirent participer aux cérémonies célébrées à l’occasion des principales fêtes propres à leur confession, les autorisations d’absence nécessaires.
Vous voudrez bien trouver ci-joint, à titre indicatif, les dates des principales cérémonies propres à certaines confessions, pour l’année 2011.
Je vous serais obligé de rappeler aux chefs de service placés sous votre autorité qu’ils peuvent accorder à leurs agents une autorisation pour participer à une fête religieuse correspondant à leur confession dans la mesure où cette absence est compatible avec le fonctionnement normal du service.

Fêtes catholiques et protestantes
Les principales fêtes sont prises en compte au titre du calendrier des fêtes légales.
Fêtes orthodoxes
– Théophanie :
– calendrier grégorien : jeudi 6 janvier 2011
– ou calendrier julien : mercredi 19 janvier 2011.
– Grand Vendredi Saint : vendredi 22 avril 2011.
– Ascension : jeudi 2 juin 2011
Fêtes arméniennes
– Fête de la Nativité : jeudi 6 janvier 2011.
– Fête des Saints Vartanants : jeudi 3 mars 2011.
– Commémoration du 24 avril : dimanche 24 avril 2011.
Fêtes musulmanes
– Al Mawlid Ennabi : mardi 15 février 2011.
– Aïd El Fitr : mardi 30 août 2011.
– Aïd El Adha : dimanche 6 novembre 2011.
Les dates de ces fêtes étant fixées à un jour près, les autorisations d’absence pourront être accordées, sur demande de l’agent, avec un décalage en plus ou en moins. Ces fêtes commencent la veille au soir.
Fêtes juives
– Chavouot (Pentecôte) : mercredi 8 juin et jeudi 9 juin 2011.
– Roch Hachana (Jour de l’an) : jeudi 29 septembre et vendredi 30 septembre 2011.
– Yom Kippour (Jour du Grand pardon) : samedi 8 octobre 2011.
Ces fêtes commencent la veille au soir.
Fête bouddhiste
Fête du Vesak (« jour du Bouddha ») : mardi 17 mai 2011.
La date de cette fête étant fixée à un jour près, les autorisations d’absence pourront être accordées, sur demande de l’agent, avec un décalage de plus ou moins un jour.

Clairement, on voit que la fonction publique a déjà intégré le principe des jours fériés multi confessionnels. J’émets quelques réserves, notamment sur le fait que de demander à bénéficier de telle ou telle fête vous désigne comme étant de telle religion (alors que c’est une affaire personnelle), et sur le fait qu’un agent public demandant à bénéficier des jours d’absence pour fête religieuse autre que catholique ou protestante (puisque ces dernières n’entrent pas dans le cadre de circulaire) va bénéficier automatiquement, au même titre que les autres salariés, des fêtes catholiques légales sous la forme de jours fériés, alors que pour un agent public de confession catholique, ou même simlement athée ou agnostique, la réciproque ne sera pas vraie, il sera limité aux fériés  jours légaux.

Ce système n’étant pas parfait, je serais plutôt partisan qu’on supprime le caractère légal de certaines fêtes catholiques pour que les principales fêtes des autres grandes religions puissent acquérir le même caractère légal qui leur confèrerait une reconnaissance certaine.

Sinon, qu’on supprime carrément toutes les fêtes religieuses des fêtes légales et donc fériées, Noël compris, de façon à ce que les différents croyants célèbrent leurs fêtes s’ils le désirent, et ce sur leurs jours de congés. De cette façon, plus aucune religion ne serait privilégiée.

2 commentaires

  1. Je suis assez d’accord avec ta proposition. On supprime les jours fériés correspondant à des fêtes religieuses, on redonne le nombre de jours fériés supprimés en jours de congés que chacun pose en fonction de sa religion (ou sa convenance, s’il est athée)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s