Abdel

Dimanche dans la boutique d’une station d’autoroute j’ai croisé le regard d’Abdelatif Benazzi. Oui, sur le coup tu te dis mais non qu’est-ce qu’il ferait là à manger son sandwich comme nous autres. Mais je t’assure, c’est bien lui. Une armoire ! Moi déjà je ne suis pas petit, mais lui c’est quelque chose. Donc, regards croisés, moi je le vois, je sais qui il est, je ne veux pas le gêner, lui, l’habitude d’être toisé, épié je suppose.
Son palmarès en équipe de France.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s