Ouh le copieur !!

Allez va, je vous ressers un peu de ce billet que j’avais publié initialement le 19 avril 2006 sur mon blog Paternoster chez Tooblog.

Je suis un hors la loi, je l’avoue. J’ai, dans le courant de l’année 1979, copié plusieurs disques 33 tours.

Cette année là je partais de chez moi pour aller vivre en cité U. Il était hors de question de transporter mes disques et mon électrophone tous les week-ends par le train.

Ah, merci à toi Sainte Technologie grâce à qui il est possible maintenant d’écouter de la musique en marchant dans la rue (ou ailleurs), en courant, en voyageant, grâce à qui il est possible de transférer toute sa cédéthèque dans un seul minuscule appareil.

Cette année 1979 j’ai copié mes disques préférés.

En plus de me livrer aux autorités compétentes je vais te livrer mon cher bloggeur/hacker ma méthode :

  1. Fermer ta chambre et s’assurer que ta mère ne passera pas l’aspirateur dans le couloir.
  2. Ouvrir ton électrophone mono que tu auras préalablement branché sur le secteur, poser le couvercle-haut-parleur sur le sol et brancher celui-ci à l’électrophone.
  3. Brancher ton magnétophone à cassette mono dans lequel tu auras inséré une cassette vierge dans laquelle tu auras fait avancer la bande en faisant tourner une molette à l’aide d’un stylo bille bic.
  4. Positionner le micro du magnétophone devant le haut parleur de l’électrophone.
  5. S’assurer que le son de l’électrophone sera suffisamment fort.
  6. Sortir un disque de sa pochette, l’essuyer doucement, et le poser sur la platine en insérant le trou du disque dans l’ergot de la platine.
  7. Appuyer sur la touche pause, puis simultanément sur les touches lecture et enregistrement.
  8. S’emparer du bras de lecture de l’électrophone au bout duquel se trouve la pointe de lecture (ou saphir), le lever légèrement et le faire pivoter sur la droite de façon à faire partir la rotation de la platine disque.
  9. Poser le saphir sur le disque au commencement des sillons.
  10. Dès les premiers scratchs passés appuyer sur la touche pause du magnétophone, ce qui aura pour effet de lancer l’enregistrement.
  11. Ne faire aucun bruit superflu durant la phase d’enregistrement.
  12. Une fois arrivé à la fin du dernier morceau de la face du disque appuyer sur la touche pause du magnétophone, puis lever le bras de lecture et le reposer sur son support de manière à stopper la rotation de la platine disque.
  13. Pour copier la deuxième face de ton disque retourne le, puis refais les opérations 7 à 12.

Et voilà ! C’était facile non ? Un dernier conseil toutefois, ne pose pas ton magnétophone sous le sommier à ressort de ton lit sous peine d’entendre de temps en temps quelques grincements pendant l’écoute de ta cassette dans ta chambre de cité U !

Pour info, voici un électrophone :

et un magnétophone :

3 commentaires

  1. Vu que j’ai utilisé la même méthode, forcément plus tôt, privilège de l’âge, tu m’as copié.Tu as juste oublié de dire combien de fois on était obligés de recommencer. C’était un travail de titan cette affaire.Eh au fait, nous on pédalait pour charger les piles…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s