La sacrosainte propriété intellectuelle

chaanie-sp2Maintenant, même quand vous achetez quelque chose, cette chose peut ne pas vous appartenir. Ça vous semble surprenant ? C’est pourtant la vérité. Rendez-vous sur le site de la Fnac (par exemple) et lisez les conditions d’utilisation des services de téléchargement payants de titres musicaux : il y écrit noir sur blanc que vous n’aurez le droit de graver et de transférer sur un lecteur MP3 votre achat qu’un nombre limité de fois.

Bientôt, quand vous achèterez un livre de poche, un détecteur calculera le nombre de fois que vous l’aurez lu ; au bout de deux il l’auto-détruira ? C’est bien possible après tout, si l’on veut être cohérent il faut appliquer cette joyeuse façon de procéder jusqu’au bout.

C’est un des multiples symboles de la ruine morale et intellectuelle vers laquelle ce monde mercantile se précipite. Eh non, je n’exagère pas ( à peine).

Pour ma part, je n’achète plus aucun cd comportant un système anti-copie, je n’achète aucun dvd qui contient des bandes annonces que je ne peux pas sauter, et je vais peut-être songer à installer E-mule sur mon PC : une fois n’est pas coutume, au jeu du plus con, je suis capable de gagner.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s