Nous c’est le goût ? oui, et pas seulement

chaanie-sp2Je sais c’est mal. Oui, je sais que manger dans un fast-food même si ce n’est pas celui ou « ça se passe comme ça » mais chez celui qui répète à tout va « Nous, c’est le goût » n’est pas glorieux.

Que voulez-vous ? Parfois, une femme craque face à un hamburger. C’est dramatique pour ses fesses et pour son portefeuille mais elle n’y peut rien : l’appel de la malbouffe est trop fort en particulier à cette époque où les publicités pour maigrir fleurissent plus vite que les cerisiers japonais dans nos rues parisiennes…

Mais je m’égare, ce n’est pas le sujet. Le sujet concerne bien un de ces fast-foods mais pas ce qu’on y mange, plutôt ce qu’on veut vous y faire manger.

Je m’explique : Ce midi, je commande un menu quelconque et voilà qu’après paiement on me remet un ticket indiquant que j’ai acheté un cheeseburger alors que non, je n’ai pas, mademoiselle la gentille serveuse, commandé de cheeseburger.

Réponse de l’intéressée : « Ah, mais c’est pas grave madame, je vous offre une glace ».

Fort bien répondis-je, c’est très aimable. Si vous voulez bien me rembourser les 1,70 € qui correspondent à votre erreur de saisie, je pourrai aller manger.

Réponse de la même jeune-fille : ah mais non, je vous donne la glace à la place.

Interloquée, j’oppose un silence éloquent, mais pas pour tout le monde apparemment :

« Ben oui », renchérit en effet la charmante demoiselle très sérieuse « Je vous le jure, c’est pareil ». Affirmation à laquelle je réponds que non, ce n’est pas pareil, non, non, non et que je n’ai pas du tout envie d’une glace – « prenez un café alors » !- et que je veux mon euro et mes soixante-dix centimes qui en francs, je m’empresse d’en informer l’adolescente née avec l’internet et le portable, font quand même presque 12 francs. C’est peu ? Croyez-moi, je ne suis pas radin, certains diront même que j’ai la carte bancaire un peu leste, mais si il y a bien une chose qui me rend pingre, c’est poliment qu’on se paye ma tête, vulgairement qu’on se foute de ma gueule.

Finalement, avec une mauvaise grâce évidente et ne se privant pas de me faire sentir le peu d’estime que ma rébellion insensée lui inspirait, la petite bêcheuse me remboursa, sans un sourire ni un merci…

CONSTERNÉE.

Nous c’est le goût _ oui, et pas seulement… – Blogo ergo sum (cliquez)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s